Réseaux sociaux
Plan du site
Facebook Twitter Google+ Pinterest Linkedin
Références
Instagram CEFLU SFAF
Membre de la FNCI
Contact
Nous sommes membre du bureau de la Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers
Contact : +33 (0)6 33 36 45 95 - [email protected]
Facebook chasseur immobilier Twitter chasseur d'apppartement Google+ chasseur d'appartement Linkedin-png Instagram-blanc Pinterest-en-blanc
+33 (0)6 33 36 45 95
Chasseur-immobilier-paris FNCI-chasseur-immobilier Galian-chasseur-d-appartement-Peter-Jorgensen-Consulting MMA-logo Ma-Formation-immobilière
Une très légère baisse des prix en 2014 (aux alentours de -3%)

N'oublions pas qu'en 1991, les prix immobiliers à Paris se sont effondrés, en baissant de -10% en un an ! Par rapport à ce chiffre, il convient de parler d'une stabilité à la baisse plutôt que d'une réelle baisse des prix à Paris. Par ailleurs, bien que représentatifs d'une tendance, ces chiffres calculés en tant que moyenne, ne sont en aucun cas représentatifs de la globalité du marché parisien. Ce dernier étant composé de nombreux marchés qui n'évoluent pas de la même façon. Toutefois, depuis 2013, nous pouvons affirmer que le marché est plus équilibré. Les vendeurs se montrent moins excessifs en termes de prix proposés, et les acheteurs consacrent plus que 10mn avant de signer une offre pour une future acquisition.















* Source : http://www.paris.notaires.fr / Les chiffres définitifs à fin déc. 2014 seront connus fin février 2015



Un effondrement des taux d'emprunt immobilier

Comme nous l'avions prévu, en 2014 les taux sont restés bas. En revanche, nous n'avions pas prévu que la baisse atteindrait des niveaux historiques jamais connus ! Ce fut une excellente nouvelle pour les acheteurs et un des facteurs majeurs ayant permis de maintenir le prix immobilier à Paris en 2014 à un niveau relativement stable.













Source : http://france-inflation.com/taux_10ans.php

Evolution 2014 des taux d'emprunt immobilier par durée
(Déc 2013 vs Déc 2014)*












Source : interne Peter Jorgensen Consulting (taux moyen Paris île de France hors assurance)


Des acheteurs toujours présents

Les acheteurs ne désertent pas le marché de l'immobilier parisien. Toutefois, beaucoup d'entre eux attendent depuis 3 ans une baisse marquée des prix qui ne se profile toujours pas à l'horizon. Selon un sondage BVA/Le Parisien réalisé en 2013, le désir d'habiter à Paris et le besoin de s'agrandir ne changent pas. Cela est particulièrement vrai pour les cadres profitant d'un fort pouvoir d'achat. Nous observons toutefois, un changement de comportement, notamment chez les primo-accédants, qui motivés par le désir d'acquérir quelques mètres carrés de surface supplémentaires tout en préservant leur pouvoir d'achat en limitant leur apport, se tournent vers la proche banlieue où les prix sont moins élevés.







Source : http://www.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1279/fichier_les_villes_preferees_des_francais8e9e4.pdf


Le rapport de force entre acheteurs et vendeurs s'est équilibré

En 2014, nos clients acheteurs se sont montrés plus regardants que par le passé et prennent leur temps avant de se décider et d'effectuer une acquisition. Inversement, les vendeurs comprennent que si leur produit comporte des défauts, ils devront faire un effort sur le prix, alors que ce n'était pas le cas au cours de la décennie de hausse des prix. À cette époque-là, le produit partait à n'importe quel prix, quelle que soit sa qualité. Nous pensons que ce rapport de force est plus sain et permet de créer un marché plus juste.
















La négociation est redevenue possible en 2014

Les négociations ont été plus fréquentes en 2014. En revanche, elles n'étaient pas systématiques et ont très rarement atteint les -15% comme nous avons pu le constater en province. Nous estimons que le taux moyen de négociation des prix immobilier à Paris en 2014 se situe entre 0 et -5%.
Notre plus forte négociation pour l'un de nos clients acheteur a atteint -7.5%. Seuls les produits de mauvaise qualité (RDC, mauvais agencement, très mauvais état, très bruyant ou très sombre, dernier étage sans ascenseur, localisation mal desservie ou peu avenante...) ont fait l'objet des plus fortes négociations pouvant atteindre -15%. Attention toutefois de ne pas négocier systématiquement. Le risque de voir un produit bien estimé et de bonne qualité vous passer sous le nez, même aujourd'hui, est fort.


Taux de négociation annoncés sur le marché en 2014

Prix immobilier Paris 2014 - Bilan

Taux OAT 10 ans.jpg Evolution des taux d'emprunt immobiliers île de France 2014.jpg Villes préférées des Français (Etude BVA 2013).jpg Equilibre acheteurs vendeurs.jpg
Rédaction : De Peter Jorgensen
Négociation 2014.jpg Evolution des prix à Paris depuis 1992.jpg
Rédaction : De Peter Jorgensen
Assistance rédactionnelle : Muriel Bourgeois
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
DERNIÈRES ACTUALITÉS

6 conseils pour réduire vos charges de copropriété 

ØØØ


Prix immobiliers par arrondissement

ØØØ


Comment négocier votre achat immobilier ?

ØØØ


Où habiter à Paris ? 5 critères de base pour trouver le bon secteur

ØØØ



La baisse du marché parisien à fin 2014 est estimée aux alentours de -3% (entre -1.8% et -2.8% estimé). 
Ce résultat confirme nos prévisions de l'année 2014 et correspond aux chiffres estimatifs compris entre -1% et -3% que nous vous avons communiqués dans la note de conjoncture de janvier 2014. Nous préférons donc parler d'un atterrissage en douceur plutôt que d'une véritable baisse des prix de l'immobilier à Paris en 2014.
PERSPECTIVES 2015
Restez toujours informés des dernières actualités immobilières
INSCRIPTION BLOG