Réseaux sociaux
Plan du site
Facebook Twitter Google+ Pinterest Linkedin
Références
Instagram CEFLU SFAF
Membre de la FNCI
Contact
Nous sommes membre du bureau de la Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers
Contact : +33 (0)6 33 36 45 95 - [email protected]
Facebook chasseur immobilier Twitter chasseur d'apppartement Google+ chasseur d'appartement Linkedin-png Instagram-blanc Pinterest-en-blanc
+33 (0)6 33 36 45 95
Chasseur-immobilier-paris FNCI-chasseur-immobilier Galian-chasseur-d-appartement-Peter-Jorgensen-Consulting MMA-logo Ma-Formation-immobilière

Paris immobilier 2019 : Enfin le coup de frein !

Ma Formation Immobilière - centre de formation Financial Times
Membre de la Fédération Nationale des Chasseurs Immobiliers
Co-gérant et formateur d'un organisme de formation immobilière
Cité dans le Financial Times d'Août 2015
Assurance en Responsabilité Civile Professionnelle et garantie financière Galian
NOS REFERENCES
Restez toujours informés des dernières actualités immobilières
INSCRIPTION BLOG
Où-acheter-à-Paris
TOUS NOS ARTICLES
Articles récents
Estimation immobilière (2) FNCI Estimation-immobilière-2 Galian-chasseur-d-appartement-Peter-Jorgensen-Consulting
Comme nous l’avons observé depuis juin 2018, les vendeurs proposent des prix très nettement supérieurs à la réalité du marché, au point d’être totalement déconnectés avec le prix que les acquéreurs acceptent aujourd’hui de payer. Ainsi, dans le cadre d’une récente chasse immobilière, nous avons visité, à la demande de l’un de nos clients, un appartement dont le prix était de 29 000€/m² ! De bonne facture et situé dans un secteur prisé, ce bien n’avait rien d’exceptionnel si ce n’est sa petite terrasse en dernier étage.
Même si cet exemple ne préjuge en rien de la situation générale, il n’est plus du tout rare aujourd’hui de visiter des biens de qualité moyenne, voire médiocre, à un prix dépassant les 10 000, 11 000 ou 12 000€/m². A ce prix, de moins en moins d’acheteurs sont prêts à passer le cap d’où le nombre croissant de produits en stock et la baisse des transactions observée depuis juin 2018.
Dans ce contexte, beaucoup de nos partenaires agents immobiliers peinent à faire revenir les vendeurs à la raison pour leur faire accepter de mettre en vente leur bien à des prix qui soient alignés sur la réalité du marché. Le marché d’il y a 6 mois ou d’il y a 1 an n’est plus le même aujourd’hui.
Voici une courbe de l’évolution des prix à Paris depuis 2015 selon les données fournies par les notaires de Paris île de France.
DES INDICATEURS ÉCONOMIQUES et POLITIQUES MOUS
Comme nous l’avons de nombreuse fois expliquée, le principal thermomètre de l’immobilier est la confiance des consommateurs en l’avenir économique. Il est effectivement difficile de se projeter dans une acquisition immobilière vous engageant parfois sur 20, voire 25 ans, lorsque le risque de vous faire licencier par votre entreprise est élevé. Ainsi, depuis 2018, même si l’indice de confiance reste positif, il ne cesse de se dégrader en France comme en témoigne cette courbe basée sur les données de l’OCDE.
LA NÉGOCIATION REVIENT SUR LE DEVANT DE LA SCÈNE MAIS ATTENTION !
Forts de ce constat, nous observons lors de nos chasses immobilières une augmentation du stock de produits, ce qui n’avait pas été le cas depuis 2015 et un ralentissement de la demande à Paris. Nos partenaires agents immobiliers font le même constat depuis septembre 2018. Le contexte se prête de nouveau à la négociation des prix des biens que nous trouvons pour nos clients, ce qui était impensable il y a quelques mois encore. A titre d’exemple, notre dernière négociation dans le cadre d’une recherche d’appartement pour l’un de nos clients a permis de baisser son prix de près de 6%, soit un montant non négligeable s’agissant d’un bien qui se vendait à plus de 1.3M€.
Toutefois attention. Ne croyez pas qu’il faut systématiquement négocier les biens que vous convoitez. Encore aujourd’hui, sur le marché parisien, les clients se disputent les biens de bonne qualité qui peuvent ainsi partir dans la journée à des prix très élevés. C’est pour cette raison que nous pensons que la hausse des prix immobilier à Paris en 2019 va ralentir mais ne doit en aucun cas être perçue comme prémisse d’une éventuelle baisse des prix de l’immobilier à Paris.
Rédacteur Peter JORGENSEN (chasseur immobilier à Paris) : www.peter-jorgensen-consulting.com)
Frais de notaire
Durée de lecture : 4 minutes
LE RAPPORT QUALITÉ/PRIX N’EST PLUS FORCÉMENT AU RENDEZ-VOUS
LES PRIX AFFICHÉS ATTEIGNENT DES SOMMETS
Prix immobilier Paris
NOS SERVICES DE CHASSEUR IMMOBILIER
Assistance rédactionnelle : https://www.cumfide-traduction.com/

Tous les indicateurs montrent que la hausse des prix immobilier à Paris devraient ralentir en 2019. Cette situation est plutôt saine car les prix atteignent des sommets jamais atteints ! Les acquéreurs n’arrivent plus à trouver chaussure à leur pied et les vendeurs commencent à rêver de vendre leur bien 12 000€/m² alors qu’il n’en vaut parfois que 9 500€/m². Dans cet article, nous vous expliquons les raisons pour lesquelles, selon notre analyse, la hausse des prix sera limitée en 2019.

Ainsi, depuis 2015, les prix ont augmenté à Paris de plus de 17%. Selon les dernières projections des notaires, ils devraient dépasser les 9600€/ m² en moyenne à Paris sur le 4ème trimestre 2018 soit une hausse de +21% ! A titre de comparaison, la hausse de l’inflation sur la même période a été de l’ordre de 2 à 3%. Selon nos calculs, plus de la moitié des arrondissements de Paris affichent à ce jour des prix moyens à plus de 10 000€/m². Lorsque vous recherchez un bien dans un arrondissement vivant, commerçant, facile d’accès par rapport au centre de Paris et ne présentant pas de défauts majeurs, n’espérez pas payer moins de 10 000€/m². Cette situation à peine soutenable pour les acquéreurs sera à notre avis à l’origine du ralentissement des prix immobilier à Paris en 2019.
Mais en parallèle, les taux restent encore très attractifs. En effet, même si la tendance est à une légère remontée, qui à notre avis ne devrait pas se poursuivre, les taux d’emprunt immobilier restent à des niveaux historiquement bas n’impactant que très peu le pouvoir d’achat des acquéreurs. D’un point de vue économique, même si des pays comme l’Allemagne montrent des signes de fatigues en termes de croissance, la France enregistre toujours une hausse qui devrait permettre de terminer l’année à 1.5% de croissance du PIB. Rien d’extraordinaire en somme, ni rien de catastrophique. Et même si une grogne face à une perte de pouvoir d’achat symbolisée par des gilets jaunes monte en France, comme le montre l’actualité, ce problème touche nettement moins les classes aisées dont sont majoritairement issus les acquéreurs en mesure d’acheter des biens aux prix très élevées, comme c’est le cas à Paris. Enfin, Paris reste toujours une ville très attractive. Compte tenu de l’instabilité des pays tels que le Royaume Unis face au Brexit, qui pousse de nombreux Français à revenir à Paris ou des coups de pouce que le gouvernement multiplie pour faire revenir les hauts revenus en France, la baisse des prix de l’immobilier à Paris n’est pas encore d’actualité.
Prix immobilier depuis 2015 à Paris Indice de confiance des consommateurs en France Paris immobilier 2019 Enfin le coup de frein !