Quels impacts le télétravail aura sur l'immobilier résidentiel à Paris ?
Linkedin-png
Contact
Contact : +33 (0)6 33 36 45 95 - [email protected]
Facebook chasseur immobilier Twitter chasseur d'apppartement Instagram-blanc Pinterest-en-blanc
+33 (0)6 33 36 45 95
Chasseur-immobilier-paris FNCI-chasseur-immobilier
Youtube Professionnel-de-l'immobilier-certifié-Galian chasseur-immobilier-réglementé 5 Rating Google Peter Jorgensen Consulting
Rating Google

Comment le télétravail va impacter l’immobilier à Paris ?

Après l’invention de l’ascenseur et la disparition des bonnes à tout faire qui figurent parmi les premiers facteurs ayant impacté l’immobilier à Paris sur de nombreux critères, le télétravail pourrait devenir le troisième facteur en passe de révolutionner la façon de vivre et d’occuper un appartement par les parisiens. Ce nouveau mode de vie implique des changements notables quant aux attentes des acquéreurs. L’impact du télétravail sur l’immobilier à Paris pourrait aller bien au-delà d’une modification des agencements recherchés…

RAPPEL DES PLUS GRANDS CHANGEMENTS DE L’IMMOBILIER À PARIS

La création de l’ascenseur a littéralement chamboulé l’immobilier à Paris. 
Bien que le premier ascenseur ait été créé à la fin du 19ème siècle, il ne s’est réellement démocratisé qu’à partir des années 70. Avant cette période, un ascenseur dans les immeubles Haussmanniens était rare, voire inexistant. Cependant, l’invention a littéralement changé la donne dans ce type d’immeubles. Alors qu’à leur construction à la fin XIXème, les étages inférieurs, et notamment le deuxième étage, étaient réservés aux classes les plus fortunées (d’où la hauteur sous plafond plus élevée au 2ème qu’au 5ème étage), l’arrivée de l’ascenseur a bouleversé la répartition des classes sociales au sein de ces immeubles. Les étages les plus élevés sont devenus alors les étages les plus chers, les premiers étages devenant par conséquent plus accessibles et davantage prisés des personnes aux moyens plus modestes (toutes proportions gardées au regard des prix de l’immobilier à Paris !). Aujourd’hui encore, bon nombre d’immeubles n’en disposent pas et les différences de prix s’en ressentent.

La fin de l’emploi des « bonnes à tout faire » a également révolutionné l’agencement recherché par des acquéreurs d’immeubles parisiens de type Haussmannien. 
Lors de la construction de ces immeubles, il était fréquent que les familles parisiennes emploient du personnel de maison pour s’occuper de l’entretien, des courses et surtout de la cuisine. Ces domestiques étaient logés et nourris, étant par conséquent à l’entière disposition de leur employeur. Ils disposaient d’une chambre sous les toits de l’immeuble (les fameuses chambres de bonnes). La cuisine des appartements des employeurs était généralement à l’opposé des pièces de réception pour permettre aux bonnes de servir leur employeur sans l’incommoder par les bruits et les odeurs de cuisine. Une fois le service terminé, les bonnes pouvaient regagner leur chambre par un escalier de service distinct de l’escalier principal. Pour des raisons de coût et d’éthique, le métier de bonne a peu à peu disparu. Les propriétaires d’appartements parisiens cuisinent à présent par eux-mêmes et privilégient la proximité avec des invités qu’ils reçoivent à dîner. L’arrivée de la cuisine US a rendu l’agencement du début du siècle obsolète et inadapté au mode de vie actuel. Aussi, ce qui hier était considéré comme un atout, à savoir, un appartement disposant d’une cuisine à l’opposé du séjour, est à présent considéré comme un défaut.

LE TÉLÉTRAVAIL IMPOSERA D'AUGMENTER LES SURFACES À ACHETER

Avec le télétravail, les entreprises ne prendront plus à leur charge les coûts de surface de bureau. A ce titre, l'immobilier de bureau est en chute libre. En revanche, ce sera aux particuliers de supporter cette charge. Dans ce cas de figure, il faudra prévoir une surface supplémentaire dédiée au télétravail qui, à plus de 10 000€/m², va devenir un coût important pour les petits budgets. Lorsque l’on imagine un espace dédié de 3 à 10m², le coût supplémentaire pourra avoisiner les 30 000€ à plus de 100 000€ sur le prix d’acquisition de cette surface qui n’était pas nécessaire auparavant. Les acquéreurs les moins fortunés risquent donc d’être encore davantage exclus de Paris pour laisser la place aux plus fortunés ce qui accélérera la gentrification de l’immobilier, déjà en forte augmentation à Paris.

LES APPARTEMENTS DEVRONT DISPOSER D’UN ESPACE BUREAU

Le télétravail a explosé durant le confinement. Même si ce mode de fonctionnement se développait peu à peu dans de nombreuses entreprises, il est fort à parier que pour des raisons de baisse des coûts, que ce mode de fonctionnement va se généraliser progressivement jusqu’à devenir très rapidement la norme dans de nombreuses entreprises. Toutefois, cette nouvelle façon de travailler n’est pas sans conséquence sur l’immobilier. En effet, les salariés vont devoir être en mesure d’aménager dans leur logement un espace bureau dédié au télétravail. Concernant les petites surfaces, cet espace pourra être intégré à la chambre ou au séjour. En revanche, il est fort probable que les acquéreurs de grandes surfaces privilégient une pièce dédiée. En effet, dans ces appartements habités par des familles, souvent composées de jeunes enfants, il est difficile de gérer son activité professionnelle au milieu du chahut des enfants. Il s’agit d’un critère qui pourra faire l’objet d’une véritable surcote et dont l’absence deviendra pour de nombreux acquéreurs d’appartements de type familial, un défaut majeur.

LES PARISIENS VONT ACHETER DES RÉSIDENCES SECONDAIRES

Dans les années 70, la résidence secondaire était considérée à la fois comme le symbole d’un statut social et la concrétisation d’une réussite personnelle. Toutefois, peu à peu, les parisiens ont préféré dépenser leurs économies dans leurs loisirs. Avec le télétravail, ces économies risquent d’être englouties par l’acquisition d’une maison avec jardin à 1h maximum de Paris. En effet, pendant les phases de télétravail, enfermés dans leurs appartements 24/24, les parisiens vont de plus en plus vouloir s’aérer et changer d’environnement, soit le week-end, soit les quelques jours de télétravail de la semaine. D’après certains articles, près de 50% des parisiens vont déserter Paris pour s’installer définitivement à la campagne. Nous sommes convaincus qu’il n’en est rien. Entre vouloir vivre à temps complet à la campagne et faire le pas d’acheter définitivement sa résidence principale au milieu des champs, il y a un fossé. Même si certains franchiront le cap, nous pensons que ce choix sera marginal. En revanche, il est fort possible que les parisiens les plus fortunés fassent le choix d’acheter une résidence secondaire à environ 1 heure de Paris pour s’aérer le week-end. Pour dégager quelques revenus et payer les charges d’entretien, ils la loueront aux parisiens n’ayant pas les moyens de se la payer.

L’ESPACE EXTÉRIEUR VA PRENDRE BEAUCOUP DE VALEUR

Le confinement a été une véritable épreuve pour beaucoup de parisiens n’ayant pas pu, ou pas eu envie, de partir à la campagne. Psychologiquement, les personnes disposant d’un balcon ou d’une terrasse ont nettement mieux supporté ces 2 mois d’enfermement. Avec le télétravail, imposant aux parisiens de rester enfermés dans leur logement toute la journée, le fait de disposer d’un espace pour prendre le café ou déjeuner à l’extérieur sera plus qu’avant un véritable critère de sélection. Depuis le 11 mai, les personnes nous contactant pour nous confier la recherche de leur futur appartement à Paris dans le cadre de notre activité de chasseur immobilier, nous demandent quasi systématiquement un espace extérieur. Toutefois, même si cette demande devrait rester forte, il est fort probable, comme c’était le cas avant le confinement, que les acquéreurs parisiens au pouvoir d’achat limité revoient leurs critères à la baisse. En effet, ces types de biens dont l’offre est très limitée, nous l’estimons à environ 10% du parc immobilier parisien, risquent de s’arracher, ce qui fera grimper les prix encore plus qu’avant le confinement.
Pour en savoir plus sur notre métier de chasseur Immobilier
SERVICE CHASSEUR
Rédaction : De Peter Jorgensen
Autres articles liés au chasseur d'appartement Paris
8 conseils pour préparer votre achat immobilier
Si vous souhaitez acheter un bien immobilier à Paris après le confinement, voici 8 conseils pour gagner du temps.
Découvrir nos conseils   >>
Quels sont les différents tarifs des chasseurs d'appartements?
Les honoraires des chasseurs immobiliers sont très variables d'une structure à l'autre. On vous explique ...
Les différents tarifs de chasseur  >>
Comment va se passer le déconfinement à Paris ?
Reprise-immobilier-Paris-déconfinement
Les prix vont-ils baisser à Paris ? Comment se passeront les visites ? Quel sera le comportement des acquéreurs ?...
Comment savoir où habiter à Paris intra-muros ?
Avant de commencer à chercher un appartement, il est déjà important de savoir où l'on veut habiter...
Où-acheter-à-Paris
TOUS NOS ARTICLES
Conseil-acquisition-immobilière-Paris
Explication du métier de chasseur d'appartement en vidéo
Dans cette vidéo, nous vous expliquons en détail comment nous travaillons lors d'une chasse d'appartement.
Présentation vidéo Chasseur immobilier Paris Jpeg
Nous contacter
06.33.36.45.95
Chasseur-immobilier-Paris-Peter-Jorgensen-Consulting
A lire également
Attention si vous voulez acheter sans condition suspensive !
Offre-sans-condition-suspensive-d'obtention-de-prêt-à-Paris
L'estimation à distance : c'est maintenant possible !
TOUS NOS ARTICLES
Peter JØRGENSEN
Chasseur d'appartement Paris chez Peter Jorgensen Consulting
Chasseur-immobilier-tarif Estimation-immobilière

LA CUISINE VA DEVENIR UN CRITÈRE ENCORE PLUS IMPORTANT

Beaucoup de parisiens ont découvert les joies de cuisiner pendant le confinement. Dans un souci de gain de temps et de faire des économies, ceux qui télétravaillent préféreront manger chez eux sans forcément se rendre au restaurant ou dans le kebab du coin. La cuisine va donc prendre de plus en plus d’importance dans leur critère de choix. Même si ce n’est pas le critère principal, les appartements disposant d’une cuisine fonctionnelle et design auront une longueur d’avance sur les autres appartements.

LA CLIMATISATION VA SE DÉMOCRATISER PLUS VITE QUE PRÉVU

Comme nous vous l’expliquions dans notre article « Acheteur immobilier : vos critères de recherche évoluent ! » rédigé en mars 2019, avec le télétravail, l’installation de climatisation risque de se démocratiser plus vite que prévu. En effet, beaucoup de locaux professionnels parisiens sont climatisés. Pendant les périodes de canicule, les salariés profitent à minima en journée d’une bulle de fraîcheur dans leur bureau. Confinés à leur domicile durant les périodes de télétravail et de forte chaleur, il est fort à parier que l’installation de climatisation se démocratise plus rapidement que prévu. En attendant, n’hésitez pas à lire notre article sur les méthodes pour rafraîchir votre appartement parisien.
Télétravail-immobilier-paris-impact Estimation-appartement-à-distance Meilleur-chasseur-d'appartement-Paris